Procès de l'intelligence artificielle

Nos émissions
Procès de l'intelligence artificielle

Quand l'IA était sur le banc des accusés

Peimane Ghaleh-Marzban : “La transformation numérique ne signifie pas la disparition du juge”

5bbf2bef8a5b1.jpg Pour le directeur des services judiciaires au ministère de la Justice, “la transformation numérique ne signifie pas la disparition du juge, mais c’est au contraire une efficacité renforcée des moyens donnés aux magistrats et aux fonctionnaires”. Interrogé à l'occasion du procès fictif de l'intelligence artificielle, organisé à la cour d'appel de Paris dans le cadre de la Nuit du droit, jeudi 4 octobre, Peimane Ghaleh-Marzban revient sur le projet de loi de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice.

Partager cet article

Afficher plus d'émissions

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×